• Ministère des Affaires sociales et de la Santé
  • Logo-INRA
  • CNRB

 

Améliorer la prévention

Grâce à l'application signalement Tique, vous pouvez envoyer des informations sur les lieux et les dates auxquels vous, vos proches ou vos animaux de compagnie se sont fait piquer. Vous pouvez aussi envoyer vos tiques piqueuses au laboratoire Tous Chercheurs de l'Inra de Nancy. Ces informations sont précieuses pour améliorer la prévention, en permettant de produire une cartographie des signalements, des agents infectieux transmis par les tiques et la mise au point de modèles de risques.

Nous avons détaillé les procédures pour envoyer les signalements de piqûre ICI et pour envoyer les tiques piqueuses ICI.

 

Constituer un carnet de piqûre

En signalant vos piqûres vous vous constituerez un carnet de piqûre qui peut être consulté à tout moment et peut être très utile à votre médecin en cas de problèmes de santé. Pour accéder à votre carnet de piqûre, utilisez la version web de l'application ICI, connectez-vous avec votre login et votre mot de passe, et cliquez sur l'onglet "Mes Déclarations". 

D'autre part, comme les symptômes peuvent apparaitre longtemps après la piqûre (entre une et six semaines), nous nous aidons à surveiller vos symptômes par des rappels automatiques, envoyés régulièrement par l'application au cours de cette période. En cas de symptômes ou de doute, n'hésitez pas à aller consulter votre médecin.

 
Obtenir des informations
 
Nous publions une lettre bimestrielle pour vous informer sur les données collectées et les résultats intermédiaires, vous pouvez vous abonner ICI. Nous produisons également de nombreuses cartes et documents qui peuvent être consultés et téléchargés (gratuitement) ICI et ICI.
 
La cartographie des piqûres signalées peut être consultée en temps réel.
Si vous utilisez un smartphone, vous devez vous connecter pour consulter la cartographie. Ensuite, cliquez sur l'onglet "Carte".
Si vous utilisez un ordinateur, inutile de vous connecter, il suffit de cliquez ICI. Dans l'onglet "Option" vous pouvez sélectionner certaines dates et regrouper les données par région ("clustering"). 
 
Les tiques sont analysées pour déterminer leur stade leur espèce, et pour tester la présence des agents pathogènes suivant: Borrelia (8 espèces), Anaplasma (6 espèces), Ehrlichia (plusieurs espèces), Neoehrlichia (1 espèce), Rickettsia (6 espèces), Bartonella (plusieurs espèces), Francisella (plusieurs espèces), Coxiella (1 espèce), Apicomplexa (plusieurs espèces) et Babesia (7 espèces). Ces données permettront de mieux estimer les risques d'être infecté après une piqure de tique en fonction des régions et des saisons. Nous communiquerons (par internet ou twitter) régulièrement des cartes pour indiquer ces informations.
 
En revanche, nous ne communiquons pas les résultats individuels. Cela peut paraitre surprenant mais les études scientifiques convergent pour indiquer que cette information n'aide en rien au diagnostic de la maladie, et qu'elle peut même s’avérer dangereuse car trompeuse. Nous avons écrit un article très documenté pour expliquer pourquoi, vous pouvez y avoir accès gratuitement en cliquant ICI.
 
 
Participer à des projets de recherche
 
Ces données sont utilisées par plusieurs équipes de recherche en France pour améliorer la prévention et les connaissances sur les tiques et les maladies à tique. Notamment, les signalements de piqûre servent à faire des modèles de risque, les photos permettent d'identifier les tiques (stade, espèces), et les tiques permettent de réaliser la cartographie des tiques et des agents infectieux.
 
Voici la liste des projets scientifiques en cours. Pour en savoir plus, cliquez sur leurs noms.
 
CiTIQUE, Un projet de science participative où les citoyens peuvent aider la recherche sur les tiques et les maladies qu’elles transmettent.
 
OHTICKS, Une approche "One health" (une santé pour tous) pour identifier les agents pathogènes transmis par les tiques et responsables de syndromes inexpliqués chez l'Homme et les animaux.
 
TELETIQ, Utiliser des données de téléphonie mobile et de sciences participatives pour estimer les risques de transmission de maladies à tiques.
 
SMARTICKS, Localiser et qualifier les piqûres de tiques grâce aux données collectées au moyen d'une recherche collaborative et participative par smartphone.
 
CLIMATICK, Projection et adaptation du risque lié aux tiques dans les paysages agricoles et forestiers sous changement climatique. 

 

Dernière modification : 09/30/18